Piscine Héliopolis

Piscine Héliopolis

Pays:   FRANCE

Type:   Piscine

"Les français ne savent pas nager": Histoire des piscines Tournesol

Un fléau national

« Les français ne savent pas nager ».
Qu’a t’il bien pu se passer en cette fin d’année 1968 pour que le secrétaire d’Etat à la jeunesse et aux sports, Joseph Comiti, prononce une phrase si catégorique ? La réponse : les résultats français aux Jeux Olympiques ! Cette année-là, la France finit bonne dernière, et n’obtient qu’une seule médaille sur les 87 distribuées, c’est 51 de moins que les Etats-Unis !
Soucieux de redorer l’image sportive de la France après cet échec cuisant, il entend refamiliariser les français avec la natation. Mais les infrastructures nautiques étant à l’époque en nombre insuffisant, il est alors contraint d’entreprendre un grand plan de construction de piscines : l’opération « 1000 Piscines » naît ! 

L’Opération « 1000 Piscines »

L’idée est d’en bâtir plusieurs centaines partout en France, et d’en standardiser l’architecture et la construction, afin d’en reproduire le plus possible d’une commune à l’autre.
Entre 600 et 700 seront ainsi construites de 1968 à 1984, de type Iris, Plein Ciel, Plein Soleil, Caneton et Tournesol, mais c’est surtout cette dernière qui fera sensation, pour son design original et unique, ainsi que pour son ingéniosité. 

Les Piscines Tournesol

C’est l’architecte Bernard Schoeller qui en est à l’origine, et en confie en 1972 la réalisation aux entreprises Matra et Durafour. Circulaires, les piscines Tournesol ont la particularité d’être faites entièrement en plastique, (si on exclut les fondations en béton et les 36 arcs métalliques qui assurent la stabilité de l’ouvrage), de ne posséder qu’un seul et unique bassin, et surtout d’être découvrables à n’importe quel moment. En effet, leur coupole est escamotable et peut s’ouvrir dès les premiers rayons du soleil, pratique aussi bien en été qu’en hiver !

Cette ingéniosité séduit un grand nombre de communes à l’époque, et beaucoup s’en retrouvent équipées. 35 mètres de diamètre pour 6 mètres de hauteur, 120 degrés d’ouverture de coupole, même nombre et disposition des douches, cabines, portes, hublots et lignes d’eaux : des Alpes à la Normandie via les Vosges, le Nord, l’Aquitaine ou l’Ile-de-France chaque piscine Tournesol est rigoureusement la même !

Au total, c’est 183 piscines de ce type qui seront installées à travers le pays (trois seront également bâties au Luxembourg). Mais au fil des années, un grand nombre d’entre elles s’est malheureusement rapidement dégradé, et les lois de décentralisation de 1982 et 1986 ont en outre poussé les collectivités locales à s’émanciper de cette architecture standardisée : beaucoup ont été détruites, d’autres transformées, et d’autres enfin abandonnées.

 

Texte: Quentin Pannaud – No Man’s Land-Ubex ©

Celle que nous avons exploré et qui figure en photo dans cet album a été inaugurée en 1976, et accueillait jusqu’il y a encore cinq ans des enfants et adultes des villages environnants. 

Véritable OVNI de plastique au cœur d’une campagne verdoyante, nul doute que faire quelques longueurs à la lumière du soleil devait y être agréable, tant sa localisation est idéale, au bord de l’eau, loin du tumulte et du vacarme des villes.

Elle regorge toutefois encore d’un grand nombre d’accessoires de piscines, cabines, casiers, couchettes et documents, qui témoignent de cette époque révolue.

En attente au mieux d’une réhabilitation au pire d’une démolition, elle fait partie à l’heure actuelle d’une des dernières piscine Tournesol de France, derniers vestiges de l’opération 1000 Piscines qui bouleversa le paysage français de la seconde moitié du XXe siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code