Lost Porsche

Lost Porsche

Pays:   FRANCE

Type:   Voiture

C’est au hasard d’une promenade à pied dans mon patelin de vacances, perdu dans le Loir-et-Cher, que je découvre cette petite maisonnette, abandonnée au bord de la route.
Rien d’intéressant à voir à l’intérieur: une partie est vide, une autre est pauvrement meublée, et l’ensemble a fait l’objet d’un début de travaux, qui ont été suspendus, il y a sans doute plus de dix ans.

Tout l’intérêt repose dans son jardin: à côté d’un vieux Transit aménagé en Camper, un véhicule, noyé sous plusieurs couches de bâches, attire mon attention. 3, 2, 1, UNBOXING !

 

Une voiture de sport apparaît, et quelle voiture de sport ! Il s’agit d’une vieille Porsche 944 année 1981 !
Attaquée par la moisissure, elle est devenue le terrain de jeux de plusieurs dizaines de guêpes, et ce depuis un bon moment visiblement, si on en croit la date du dernier contrôle technique, arrêté à l’année 2003.
Vraiment surpris et étonné de tomber sur un véhicule comme celui-là, surtout ici dans un bled de 200 habitants que je pensais connaître comme ma poche !

C’est une voiture aussi plutôt mythique car une des premières Porsche à moteur avant, les 924, 928 et 968 étant les 3 seuls autres modèles ayant utilisé ce type de transmission. Mainte fois critiquée par les puristes qui ne la considérait pas comme une véritable Porsche, la 944 et sa petite sœur la 924 se sont tout de même écoulées à près de 320 000 exemplaires, plutôt pas mal pour une « fausse Porsche » !

Même si la carrosserie aurait bien besoin d’un petit facelift, l’état général de cette sportive est loin d’être déplorable. Visiblement la personne qui l’a mise là pour la dernière fois savait qu’elle y resterait longtemps.

En tous cas je n’avais jamais vu une voiture aussi recouverte que ça: des dizaines de bâches et de couvertures, l’enveloppant de toutes parts.  Pourquoi tant de précautions ? Je ne sais pas. Mais quand on voit l’état de la maison comparé à la voiture, on se dit que son propriétaire n’a finalement peut-être pas eu tort…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code