Expédition Hibernatus

Expédition Hibernatus

Pays:   BELGIQUE

Type:   Grange

“Lundi 2 février. L’exploration franco-danoise découvre à l’extrême-nord du Groenland le corps d’un homme parfaitement conservé dans la glace de la banquise »

Si cette phrase, tirée du film « Hibernatus » d’Edouard Molinaro (avec Louis de Funès) vous est familière, peut-être vous souvenez-vous aussi de ces gigantesques autoneiges orange qui l’accompagnent à l’écran, lors des premières minutes d’ouverture.

Nous avons presque découvert les mêmes, stockées dans une vieille grange des Flandres : trois snowcats Tucker des années 60, dans cette même livrée si caractéristique. Aucun rapport avec la France, le Danemark, ni même avec le Groenland cela dit : ceux qui se trouvent ici ont été utilisés lors de l’expédition antarctique belgo-néerlandaise de 1966, un vaste programme de missions scientifiques et cartographiques.

A l’époque, cela faisait un moment déjà que belges comme néerlandais s’intéressaient à l’Antarctique : le navigateur néerlandais Dirck Gerritsz est l’un des premiers à avoir découvert le continent en 1622, les belges l’ont exploré dès 1897, y ont établi une base de recherche (Roi Baudoin) en 1958, et ont fait partie des douze pays à avoir signé le Traité sur l’Antarctique en 1959.

C’est Georges Rémi lui-même, aka Hergé, qui a dessiné en personne le logo de l’expédition: une boussole orientée vers le sud frappée d’une cocarde aux couleurs des deux pays, que l’on retrouve sur le flanc des machines.

Il s’agit donc d’engins chargés d’histoire, qui ont été apportés ici au début des années 70 peu après la fin de l’expédition, et qui foulent aujourd’hui davantage la poussière que la neige.

Quand l’on voit que la Belgique a ouvert une nouvelle station là-bas en 2009 (Princesse Elizabeth, Roi Baudouin ayant été abandonnée en 1968), et que les Pays-Bas y ont fait construire en 2013 un laboratoire de recherche (qui porte d’ailleurs le nom de Dirck Gerritsz), force est de constater que l’Antarctique est encore au cœur des préoccupation des deux pays. Exposer ces véhicules dans un endroit digne de ce nom serait donc une belle manière de rendre hommage à cette partie de leur histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code