Lost Embassy

Lost Embassy

Pays:   ALLEMAGNE

Type:   Ambassade

Rien n’est en théorie plus impénétrable qu’une ambassade.

Sorte de pays dans un pays, ces représentations étrangères sont souvent de belles et luxueuses bâtisses, fermées par de hautes grilles, avec une immunité et des lois propres qui empêchent quiconque – police comprise – d’y pénétrer. Seule solution : attendre des années que l’une d’entre elles ne finisse à l’abandon pour pouvoir enfin y mettre les pieds. Découverte, 20 ans après le départ de ses derniers résidents, d’une ancienne ambassade abandonnée en Allemagne.

Nichée dans un riche quartier résidentiel, c’est une belle villa de trois étages, à l’arrière de laquelle s’étend un long jardin, aujourd’hui totalement en friche. Passé la porte, on est accueillis dans un hall bercé par la lumière de vitraux, qui s’ouvrent sur un grand escalier menant aux différents niveaux. Sur les portes, des panonceaux indiquent les fonctions autrefois occupées par les différentes pièces : accueil, services consulaires, identité.

La plus belle pièce de de toutes, au dernier étage évidemment, est celle qu’occupait par le passé le bureau de l’ambassadeur. Elle est étonnamment dans un bien meilleur état que les autres, dans leur ensemble taguées et vandalisées. Une gigantesque carte du monde, détachée du mur, trône dans un coin, derrière un bureau à côté duquel traînent téléphone, machine à écrire, et paperasses diverses. (Photo introductive de l’album)

Dans le garage, les trois anciennes voitures diplomatiques – deux Audi et une vieille 305 – s’alignent en rang d’oignon, privées de leur plaques, de leurs drapeaux et de leur prestige d’antan.  Bouffeuses de poussière.

Rappelés au pays alors en pleine guerre civile, tous les diplomates et leur famille qui vivaient ou travaillaient ici perdirent du jour au lendemain leur statut de représentant de pays, rendant illégitime leur présence sur le territoire allemand. Ils l’ont désertée il y a une vingtaine d’années, laissant tout derrière eux, dans cette vieille maison dont le sort semble désormais définitivement scellé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code