Manoir Benjamine

Manoir Benjamine

Pays:   FRANCE

Type:   Manoir

« La construction c’est fait pour tenir, l’architecture c’est fait pour émouvoir »
Difficile d’appliquer cette phrase du Corbusier à cette vieille bâtisse abandonnée, tant (presque) plus rien n’y tient en place: la majeure partie des pièces situées dans les étages sont affaissées jusqu’au rez-de-chaussée, les murs sont écroulés sur eux-mêmes, et le toit s’est laissé crever de toutes parts par le temps et les intempéries. Pour la construction qu’y tient, on repassera !

Et pour l’architecture ? Là on ne peut pas donner tort au célèbre architecte, car malgré tout ce qu’elle a vécu, cette maison aux allures de manoir est restée superbe, et parvient encore malgré tous ses défauts à nous émouvoir en certains points. Il faut dire que de dehors elle en jette: toute en brique, avec des rappels de pierre de taille sur les embrasures de ses fenêtres, elle est surplombée d’un imposant toit en ardoise armé de hautes cheminées. Pas mal ! 

Ancienne dépendance d’un château, elle faisait auparavant office de communs pour ses domestiques et son personnel. Cuisines, salles à manger, chambres, salles de bain, tout était autrefois aménagé en conséquence pour les accueillir en pension complète. Oui « autrefois », car il est aujourd’hui assez difficile d’espérer trouver des vestiges de cette période-là: plus rien n’est meublé, tout est vide, instable, poussiéreux, et parfois envahi par le lierre. Plus que des murs porteurs, un escalier et quelques cheminées pour se lamenter sur son sort.

Vraisemblablement sa dernière fonction était d’ordre technique, destinée au stockage d’outils, de matériel et de divers objets d’entretien, on a vu plus royal comme retraite ! Prisonnière de ces murs, une Opel Kadett Caravan de 1963 se laisse mourir dans la vieille remise, en équilibre sur une fosse à vidange, privée de ses roues et de sa carrosserie rutilante d’origine. Le temps qui passe…

Un arrêté de péril a été émis par la municipalité pour tenter de la tirer définitivement hors de cette situation, mais il semble que les actuels propriétaires fassent la sourde oreille, rendant difficile pour l’heure le sauvetage de cette propriété remarquable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code