Ground Control

Ground Control

Pays:   ITALIE

Type:   Usine plastique

Alors que le contexte actuel lié au Covid-19 nous inciterait plutôt à rester chez nous, partons aujourd’hui à la découverte, en images, d’une usine abandonnée, située dans le nord de l’Italie, et visitée cet été.

Ce site gigantesque, ouvert quelques années après la Seconde Guerre Mondiale, produisait plusieurs types de composés plastiques, à destination d’industries diverses, aéronautique, textile et lunetière notamment.

A l’époque, quelques 400 employés, découpaient, perçaient tordaient, assemblaient au sein de ces ateliers, qui crachaient jusqu’à 200 000 tonnes de produits par an.

Mais, crise des subprimes oblige, son activité en a pris définitivement un coup à l’aube des années 2010, date à laquelle elle a été placée en liquidation judiciaire et contrainte à la fermeture, comme beaucoup d’autres manufactures de la région.

30 hectares de terrain, de hangars, d’ateliers et de bureaux, vidés de leurs âmes du jour au lendemain, et dès lors promis à un avenir plus qu’incertain…

Aujourd’hui, près de dix ans plus tard, le site, noyé dans le silence, a revêtu des apparences de ville fantôme, où la rouille et la végétation règnent en derniers maîtres.

Si les déménageurs ont bien fait leur boulot, emportant avec eux l’essentiel des machines et des outils, certains bâtiments ont gardé leur mobilier d’origine, qui meuble encore quelque peu les lieux.

C’est le cas d’une ancienne salle de contrôle, clou de la visite, où consoles, contrôleurs et moniteurs électroniques sont restés à leur place, inchangés depuis toutes ces années, et en aussi triste état que le reste de l’usine, aujourd’hui coquille vide…

2 Replies to “Ground Control”

  1. J’ADORE LES USINES !!! Ce lieu est plein de charme. Il reste encore beaucoup de pièces de l’activité d’origine. C’est peu commun et un lieu aussi recent. Je suis faciné par votre site monsieur No man land Urbex !!

  2. Merci mon cher Félix !! Mais si tu m’frappes encore une fois, j’appelle mon frère à Marseille, il va venir t’égorger !
    Zézette épouse X.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code