Garage Topolino

Garage Topolino

Pays:   FRANCE

Type:   Garage

Exploration qui sent bon l’Italie aujourd’hui, à la découverte d’un ancien garage spécialisé dans l’entretien et la réparation d’automobiles FIAT/Autobianchi !

Quelques beaux spécimens reposent ici au chaud, à l’abri des regards et éloignés de toute activité humaine. On ne s’attarde que très peu sur les deux pots de yaourt stationnés à l’entrée, comprenez des FIAT Cinquecento, qui ne brillent ni par leur ligne élégante, ni par leur audace technologique, ni par leur rareté !

C’est un peu plus loin, dans les entrailles du bâtiment que gisent quatre véhicules déjà plus intéressants. Certes ils ne cassent pas trois pattes, mais relèvent un peu le niveau face aux deux autres. Quatre véhicules, mais un seul modèle :  l’Autobianchi A112. Pour la petite histoire, cette voiture voulait faire de l’ombre outre-adriatique à la redoutable Mini, fabriquée à l’époque sous licence en Italie par Innocenti, sous le nom d’ « Innocenti Mini ». Malgré un design intéressant l’A112 n’a jamais réussi à s’imposer face à sa rivale : n’est pas Mini qui veut !

Avec la Bianchina et la Primula, c’est peut-être un des seuls modèles Autobianchi vraiment original, et je n’ai pas inclus l’affreuse Y10 involontairement ! Mais revenons à notre garage… ! Entre deux FIAT et quatre Autobianchi donc, une seule petite française répond présente : une SIMCA 1100, qui parait aujourd’hui bien silencieuse. Qu’ils parlent fort ces italiens !

Française ? La 1100 l’est bien oui, conçue et assemblée à Poissy dans les Yvelines, bien que la marque SIMCA n’était à l’origine que la filiale française de FIAT, qui distribuait ses modèles sous licence, s’affranchissant ainsi des taxes à l’exportation. Pas folle la bête !

Tout comme ses congénères, elle est restée dans un bel état de conservation (tout est relatif), bien que son abandon paraisse assez ancien.  Je dispose de peu d’informations sur ce garage, allez savoir pourquoi et depuis quand il est abandonné ! Ça ne date toutefois pas d’hier à mon avis, à en voir les installations obsolètes et la vétusté des lieux.

Collée à celui-ci, se trouve la maison de l’ancien garagiste, qui regorge de pièces mécaniques en tous genres et d’objets dépassés. Trois véhicules, franco-français cette fois et déjà plus récents, stationnent à l’extérieur, abandonnés au milieu de la broussaille. Et ne me demandez pas de vous montrer ni de vous raconter l’histoire de la Peugeot 106, de la Renault Kangoo, ou de la Clio III, c’est au-dessus de mes forces !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code