Château Goldfinger

Château Goldfinger

Pays:   FRANCE

Type:   Château

Bienvenue en Normandie, cadre enchanteur où le Mont-Saint-Michel et les falaises d’Étretat ont élu domicile, terre natale du camembert et du calva, et région historique riche en châteaux… Celui que nous avons visité aujourd’hui est en réalité abandonné, et a appartenu à un malfaiteur de grande envergure…

Quand ce riche britannique (que l’on surnomme « Goldfinger ») l’acquiert à la fin des années 80, la propriété est transformée en un domaine de luxe: le château est réhabilité en hôtel, la cinquantaine d’hectares de pré accueille un golf 18 trous, un club house avec piscine et cours de tennis, et une vingtaine de bungalows. 
La propriété est magnifique, et attire bon nombre de touristes, français comme britanniques, qui viennent soigner leur swing et se reposer au milieu de ce décor de rêve… La belle vie ! 

Mais alors, qu’est-ce qui a bien pu troubler la beauté et la sérénité d’un tel domaine ?  Réponse: la cellule du Ministère des Finances chargée de la lutte contre le blanchiment d’argent, qui s’est intéressée de près à des virements d’argent suspects provenant de l’étranger et arrivant directement dans les comptes du golf.
Après des recherches plus poussées il s’est avéré que ces sommes importantes (de plusieurs millions de francs) provenaient en réalité de paradis fiscaux: le golf n’était qu’une couverture, qu’un prétexte pour justifier les entrées et sorties de fonds, issus non pas de son activité mais de l’économie souterraine.

La justice fut immédiatement saisie: l’entreprise du golf fut liquidée, les investisseurs disparurent mystérieusement et notre malfaiteur fut assassiné, chez lui, dans son jardin. L’affaire prit alors un tournant surprenant et le fisc se retrouva la queue entre les jambes, sans suspects ni réponses à leurs nombreuses questions. L’ensemble du domaine fut abandonné par la suite, faute de propriétaire.

Aujourd’hui, le château a été retourné et dévasté. Le terrain de golf, envahi par les herbes est devenu un pâturage pour chevaux et vaches de l’agriculteur voisin, l’eau de la piscine est croupie et les terrains de tennis sont recouverts de mousse…

On retrouve cela dit encore pas mal de matériel et machines datant de l’époque où le golf était encore en activité: des voiturettes et camionnettes, des meubles, de la déco, divers prospectus placardés ici et là, et même une splendide table de billard, dans un des salons du rez-de-chaussée.

Cette bâtisse autrefois magnifique est à l’heure actuelle en bien mauvais état, salie et meurtrie par toutes ces magouilles et dissimulations, qui lui ont fait perdre définitivement le charme qu’elle avait autrefois… 
Immobile et silencieuse, elle meurt désormais à petit feu, isolée dans cette grande vallée de l’Orne, qui la retient prisonnière depuis toutes ces années… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code