Villa Reichstag

Villa Reichstag

Pays:   FRANCE

Type:   Villa

« Il est formellement interdit de pénétrer à l’intérieur de la propriété sans autorisation expresse du maire ou d’un représentant de la brigade de gendarmerie. DANGER. Risques de chutes de pierres et d’effondrement. » C’est par ce panneau, placardé sur le portillon d’entrée que nous sommes accueillis en arrivant aux abords de cette ancienne maison abandonnée.

Si les consignes sont aussi strictes, c’est parce qu’elle a été ravagée par un incendie l’année dernière, alors qu’elle était abandonnée depuis plusieurs décennies déjà.

500m² de dévastés, du jour au lendemain ! Ce jour-là sous les toits, les chambres et les couloirs sont dévorés par les flammes, qui progressent rapidement et menacent dangereusement la maison. 500m² de carré de bois, de chaume et de tuile, mais aussi 500m² de souvenirs !

Des lits, livres, meubles, jouets et photos faits comme des rats, pris au piège par le feu. L’intervention des pompiers met du temps à se mettre en place, la maison étant isolée et entourée par les bois. La tâche n’est pas facile: le terrain est en pente, et le jardin, grillé par la forte température de ce mois de juin, est prêt à s’enflammer à tout moment. Des gravats, tuiles et morceaux de poutres sont projetés tout autour d’elle et témoignent de la violence des flammes. 

Même si l’incendie est maîtrisé et que la bâtisse reste debout, elle n’en est pas moins meurtrie: une bonne partie du mobilier, des papiers peints et moquettes sont réduits en cendres, les sols se couvrent de débris, et certaines pièces sont sur le point de s’effondrer.

A l’intérieur même de la maison, le rez-de-chaussée a été plus ou moins épargné: les tables et les chaises sont encore bien alignées dans la salle à manger, la vaisselle de la cuisine est restée intacte, et le magnifique piano à queue Gaveau trône toujours au milieu du salon.

Au premier étage, les chambres ont quant à elle plus souffert: les murs sont noircis par la fumée, les livres ont complètement brûlés, les miroirs recouverts d’une épaisse couche de buée noire.

Les factures, photos, lettres et cartes postales des anciens habitant traînent toujours un peu partout: c’est à se demander où ils sont passés, peut-être ne sont-ils, encore aujourd’hui même pas au courant que leur villa, pleine de souvenirs, est partie en fumée….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code